Nos revendications

Nous revendiquons :

Le droit à un statut pluriactif
Obtenir un statut pour les personnes qui font le choix d’être paysanne-graphiste salariée, paysan-ouvrier municipal, paysanne-peintre ou auteure, paysan instituteur, paysan-couturier ou menuisier, paysanne-animatrice sociale … etc.

Le droit à une allocation paysanne
L’argent dans le monde agricole serait-il mal utilisé ? Les subventions sont au profit des agriculteurs et des techniques agricoles qui réduisent la biodiversité et amènent des problèmes de santé publique.
Nous proposons d’inverser la tendance !
Soutenir par une allocation paysanne cette nouvelle vague de paysans pluri-actifs permettrait à la société de faire des économies à long terme. Et pourquoi pas aller jusqu’à l’allocation universelle ?

Le droit d’usage de la terre
Construire notre autonomie alimentaire et faire face aux travers de la société agro-industrielle.

Nous voulons la liberté de commencer petit, pour nourrir d’abord notre famille, puis nos voisins, et pourquoi pas approvisionner la cantine du village.

Nous souhaitons planter des arbres, être un refuge pour la faune et la flore, préserver les semences locales, économiser les ressources fossiles, tisser de nouveaux liens avec le village et ses habitants.

Le droit d’accès à la terre pour tous
Que chaque foyer ait droit à un lopin de terre de 100 m2 pour sa subsistance alimentaire. Que les collectivités territoriales aménagent les contours des villes pour permettre à quiconque de faire valoir ce droit. La terre ainsi accessible à tous, donne un sens profond à ce que peut être le bien commun.

Le droit à un logement sur une terre agricole
Nous désirons habiter sur les terres que nous cultivons, y accueillir nos familles, nos amis, y élever des enfants, les voir jouer sous nos yeux.

Nous ne voulons créer aucune difficulté pour que la nature retrouve ces droits après notre passage. Nous ne voulons pas spéculer sur la terre.

Nous demandons le droit à habiter dans des habitats légers, démontables, bio-dégradables, mobiles, éphémères.

Nous souhaitons trouver un accord de voisinage avec la nature et ses habitants à deux ou mille pattes.

Comments are closed.